Concerts

Le Noir de l'étoile

Prologue

Le Noir de l'étoile est la rencontre entre six percussionnistes spatialisés et le signal sonore d'une étoile mourante, Vela, capté par un gigantesque radiotélescope.

  • 22h / Église Saint-Eustache | mercredi 4 juin

Le Seuil du verbe

Ouverture

« Un espace s'ouvre sur un espace qui s'entrouvre : l'infini est suggéré. » Gérard Grisey sur la Madonna del Parto de Piero della Francesca

  • 20h / Cité de la musique, salle des concerts | jeudi 5 juin

Franchir

Les Quatre Chants pour franchir le seuil sont une méditation musicale sur la mort de l'ange, de la civilisation, de la voix et de l'humanité. Quatre chants attachés à quatre époques distinctes, les civilisations chrétienne, égyptienne, grecque et mésopotamienne.

  • 21h / Centre Pompidou, Grande salle | samedi 7 juin

De Front

Attachés à une perception très physique de la matière sonore, les compositeurs interprétés par Court-circuit présentent tous des parcours atypiques dans la création musicale.

  • 20h / Ircam, Espace de projection | mardi 10 juin

Com que voz, le fado de Stefano Gervasoni

Avec Cristina Branco & Frank Wörner

Interprétée par la chanteuse Cristina Branco, le baryton Frank Wörner et l'Ensemble Modern, cette création est la rencontre insolite entre l'oralité d'un chant populaire et l'écriture originale d'un compositeur à partir de l'expressivité du fado.

  • 20h30 / Théâtre du Châtelet | mercredi 11 juin

Dialogue de l'ombre double

En hommage à Madame Claude Pompidou

Pierre Boulez, l'Ensemble intercontemporain et l'Ircam-Centre Pompidou rendent hommage à celle qui soutint l'aventure prospective de l'Institut de recherche musicale de la place Igor-Stravinsky et qui en accompagna la longue trajectoire.

  • 20h30 / Ircam, Espace de projection | vendredi 13 juin

In Vain

Un vaste ensemble de vingt-quatre musiciens jouant dans la pleine lumière d'un concert, va s'enfoncer dans la microtonalité tandis que la nuit envahira peu à peu le plateau.

  • 20h30 / Théâtre des Bouffes du Nord | lundi 16 juin

Le Tourbillon du temps

Abordant pour la première fois les rives de l'Ircam, Beat Furrer a choisi symptomatiquement le mythe d'Ulysse et des mangeurs de lotus qui oublient, par cette nourriture, leur patrie d'origine.

  • 21h / Ircam, Espace de projection | vendredi 20 juin
fleche_langueVersion françaiseEnglish versionVersion imprimable
Par jour / Juin 2008
0405060708
0910111213
1415161718
1920